Quelques moyens d’investir votre capital tout en profitant de la croissance chinoise ?

investissement chine

En raison du succès fulgurant que la Chine a connu ces dernières années, le monde entier a les yeux rivés sur elle. De nombreuses personnes se demandent d’ailleurs comment tirer profit de sa croissance économique. A ce propos, il faut savoir que malheureusement, il n’est pas possible d’y investir votre argent en raison du contrôle des changes et de la clôture du compte de capital. Cependant, il existe encore à ce jour quelques options légales pour lesquelles vous pouvez opter afin de fructifier votre capital en Chine. La majorité d’entre elles est risquée, tandis que d’autres sont plutôt peu bénéfiques. Vous souhaitez découvrir quelques stratégies pour placer votre argent sur le marché chinois afin de vous constituer un bon patrimoine ? Alors lisez la suite.

1.      L’investissement sur les marchés financiers de la Chine continentale

Le contrôle des changes a rendu l’investissement sur les marchés financiers continentaux rare. Il existe néanmoins des moyens de placer votre argent, mais ils ne sont pas toujours très intéressants. Ainsi, si vous êtes étrangers et que vous cherchez à tenter votre chance, vous pouvez profiter de deux solutions.

Les actions B

Les places boursières de Shanghai et de Shenzhen sont composées de deux différentes catégories. Les premières sont les actions A qui sont disponibles en monnaies locales. Seuls les citoyens chinois ont la possibilité de viser ce marché. Quant aux actions B, elles sont disponibles en HKD dollar et en US dollar. Cette option a été rendue accessible pour les étrangers depuis 2001. Malheureusement, en 2005, il y avait à Shanghai plus de 1000 entreprises cotées en actions A avec un montant total de 3247 milliards de RMB (Yuans). En revanche, les actions B comptaient seulement 54 entreprises pour une somme de 26 milliards de RMB. C’est un signe que les actions B ne sont pas trop prisées. Aujourd’hui, il est possible de profiter d’une bande de vacillation de 10 % pour les titres normaux et 5 % pour ceux qui sont plus spécifiques.

Les licences QFII

En 2002, il a été approuvé en chine un système d’investisseurs institutionnels étrangers qualifiés encore appelés QFII. Ces licences sont destinées aux grandes institutions financières. Cependant, en raison du quota de 975 millions de dollars imposé par les experts chinois, le marché n’était pas accessible à tous. N’importe qui ne pouvait donc pas se permettre d’investir sur ce marché plutôt risqué. Pour preuve, les 9 premiers opérateurs sélectionnés en 2002 n’ont pas investi assez de fonds.

Heureusement, le système a eu le temps de se développer. La CSRC se charge désormais d’accorder les licences qui ne sont toutefois pas suffisantes pour opérer. Aujourd’hui, les investisseurs doivent obtenir un quota d’investissement délivré par le SAFE (State Administration of Foreign Exchange). Ce dernier est situé entre 50 et 800 millions de dollars.

2.      Les placements sur le marché financier Hongkongais

À l’inverse des placements en Chine continentale, l’investissement sur le marché hongkongais offre des rendements beaucoup plus intéressants. En dehors de cet aspect, il propose plus de liquidité et plus de sécurité. Il existe deux principaux types d’actions hongkongaises. Les premières sont les actions H. Ces dernières sont des titres d’entreprise ayant une autorisation de cotation à Hong Kong. Les actions H sont regroupées dans l’indice Hang Seng China Enterprise qui est composé de 37 titres. Par ailleurs, il y a les red chips qui sont des capitalisations cotées à Hong Kong. A noter que l’indice Red Chips est composé de 27 entreprises.

3.      L’achat des actions de fonds de placement en Chine

Des fonds géographiques spécialisés sur la chine ont été créés par des gestionnaires de fonds et des banques. Les taux de réussite sont assez variés depuis 2001. Ceci est normal, car l’indice principal de Shanghai perdait sa valeur à hauteur de 50 % au même moment.

4.      L’achat des actions financières dans les sociétés non cotées

Les investissements directs étrangers ou IDE en Chine ne sont pas adéquats pour les placements financiers. Que ce soit pour l’établissement d’une nouvelle entité ou pour prendre part à une entité déjà existante, il faut une autorisation de l’administration. Cette dernière s’assure que le placement étranger est bien compris dans un domaine accessible aux étrangers et qu’il est fondé sur le Catalogue d’orientation de l’investissement étranger. Ce document est en réalité un support qui classe les secteurs d’activités selon différentes catégories.

Dès 2003, la création d’entreprise de capital risque à investissement étranger (ECRIE) a été rendue possible. Les domaines dans lesquels il intervient sont larges. L’ECRIE a pour but de réunir au sein d’une même structure, des étrangers et des chinois afin d’investir leur capital dans les sociétés non cotées. Ensuite, elle offre des services de gestion grâce auxquels il est possible de réaliser des bénéfices.

L’ECRIE peut prendre plusieurs formes. Tout d’abord, il peut être sans personnalité juridique. Dans ce cas de figure, la responsabilité des investisseurs n’est pas définie et la somme minimum à placer est de 10 millions de dollars. Ensuite, il peut prendre la forme de société commerciale où l’investissement est de 5 millions de dollars. Ici, la responsabilité des investisseurs dépend uniquement de leurs apports.

Si vous optez pour la création d’un ECRIE, vous devez avoir au minimum 3 professionnels dans votre capital risque. Autrement, vous pouvez choisir de sous-traiter la gestion de l’ECRIE a une entreprise spécialisée.

5.      Miser sur la réévaluation du RMB (Yuan)

Les spéculations sur l’augmentation de la valeur du Yuan sont fréquentes depuis 2002. Malheureusement, les rapports entre le Yuan et le dollar américain n’ont pas tellement changé. Aujourd’hui, les investisseurs chinois développent de nouvelles techniques afin de bien anticiper une réévaluation du Yuan. Cependant, les instruments autorisés aux étrangers ne sont pas diversifiés. Ils ne se limitent qu’aux contrats NDF. Ces derniers sont des contrats à terme sur l’augmentation anticipée du taux entre le dollar et le Yuan. L’investissement sur ces éléments est néanmoins risqué, car ce marché est volatile et vous pouvez perdre tout votre capital en cas de stabilité de la parité entre le Dollar et le Yuan.

En somme, il existe de nombreuses manières pour profiter de la croissance de l’Etat chinois dans le but de vous constituer un capital intéressant. Néanmoins, la majorité d’entre elles est risquée.

Les autres articles intéressants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.